PROFIL INSTANTANÉ D'UNE JOURNÉE DES JEUNES AUTOCHTONES SOUS GARDE AU CANADA

Chapitre 3 Provinces de l'Atlantique (suite)

3.4 Infraction la plus grave

Le schéma 3.3 et le tableau 3.2 décrivent les infractions les plus graves attribuées aux jeunes Autochtones le jour du profil instantané. Dans les provinces de l'Atlantique, la plus grande proportion de jeunes Autochtones sous garde en milieu ouvert ou en milieu fermé avaient été trouvés coupables d'une infraction contre la personne (53 %), venaient ensuite les infractions contre les biens (41 %) [1].

Schéma 3.3 - Infraction la plus grave - garde en milieu ouvert et en milieu fermé

Schéma 3.3 - Infraction la plus grave - garde en milieu ouvert et en milieu fermé
[Description du Schéma 3.3]

Source : Profil instantané d'une journée des jeunes Autochtones sous garde (2001).
Préparé par la Division de la recherche et de la statistique, Justice Canada.

En raison des faibles nombres, il n'était pas possible d'effectuer une analyse des types d'infractions les plus graves (p. ex., voies de fait ou introduction par effraction). Toutefois, en général, les jeunes trouvés coupables d'avoir commis une infraction contre la personne avaient été condamnés pour voies de fait. En outre, les infractions les plus graves relatives aux biens concernaient généralement les introductions par effraction [2].


Date de modification :