PROFIL INSTANTANÉ D'UNE JOURNÉE DES JEUNES AUTOCHTONES SOUS GARDE AU CANADA

Chapitre 5 - Ontario (suite)

5.6 Durée de la peine

Le schéma 5.6 et le tableau 5.5 montrent la durée des peines purgées par les jeunes Autochtones visés par le profil instantané. En Ontario, 28 % des jeunes purgeaient une peine de 50 à 99 jours, alors que 18 % purgeaient une peine de 150 à 199 jours et 10 % purgeaient une peine de 100 à 149 jours. Près des deux tiers (65 %) des jeunes purgeaient une peine de 1 à 199 jours et 82 % des jeunes purgeaient quant à eux une peine de 1 à 299 jours. La durée moyenne des peines était de 152 jours.

Les données concernant la durée des peines doivent être interprétées avec prudence, car les peines plus longues sont plus susceptibles d'être relevées à l'occasion d'un profil instantané que les peines de plus courte durée. Par conséquent, elles peuvent être surreprésentées dans les résultats. La répartition des peines au schéma 5.6 et au tableau 5.5 (ainsi que la durée moyenne des peines) peuvent donc ne pas être nécessairement représentatives des peines habituelles.

Schéma 5.6 - Durée des peines purgées le jour du profil instantané

Schéma 5.6 - Durée des peines purgées le jour du profil instantané
[Description du Schéma 5.6]

Source : Profil instantané d'une journée des jeunes Autochtones sous garde (2001).
Préparé par la Division de la recherche et de la statistique, Justice Canada.

Une plus grande proportion de filles purgeaient une peine de moins de 99 jours (54 % par rapport à 33 % pour les garçons). En fait, 81 % des filles purgeaient une peine de 199 jours ou moins, comparativement à 61 % des garçons.

Une analyse de l'âge et de la durée des peines laissent voir que les jeunes plus âgés avaient tendance à purger des peines plus longues comparativement aux plus jeunes. Par exemple, 30 % des jeunes de 18 ans et plus purgeaient une peine de 200 jours ou plus, comparativement à 27 % des jeunes de 16 à 17 ans et à 23 % des jeunes de 14 à 15 ans. D'un autre côté, 43 % des jeunes de 14 à 15 ans purgeaient une peine de 149 jours ou moins, comparativement à 25 % des jeunes de 16 à 17 ans et à 22 % des jeunes de 18 ans et plus (voir le tableau 5.5). Toutefois, on pouvait s'attendre à ce que les jeunes plus âgés purgent des peines plus longues que les plus jeunes, car il est plus probable que l'infraction la plus grave ou l'accusation la plus grave des jeunes d'un âge plus avancé concerne une infraction contre la personne qui fait habituellement l'objet d'une peine plus longue.

Date de modification :