Les défis à relever en vue de dispenser des services de justice aux adolescents dans les régions rurales et isolées du Canada

3. Méthode

3. Méthode

Dans la présente étude, on a procédé à des entrevues clés de professionnels de la justice pénale et de parties prenantes de la collectivité. Les questions ont été formulées en tenant compte des commentaires des représentants du ministère de la Justice du Canada et de l'examen des écrits pertinents. Le projet a été présenté par des porte-parole du fédéral au Groupe de travail consultatif de recherche sur la justice applicable aux jeunes, lequel compte des représentants du fédéral, des provinces et des territoires possédant une expertise au chapitre de la méthode et des sources de données; par la suite, il a été soumis aux directeurs régionaux du Centre national de prévention du crime (CNPC). On a demandé à ces porte-parole de nous faire part de leurs commentaires sur la conception de l'étude et d'indiquer quelles personnes, dans chaque ressort provincial ou territorial, seraient le plus à même de nous renseigner sur les questions qui y sont posées. Lorsque la personne en cause estimait ne pas avoir la compétence voulue pour discuter de la question pour l'ensemble de la province ou du territoire, on cherchait à obtenir des noms additionnels. Cet échantillonnage, dont on pourrait dire qu'il « fait boule de neige », s'est poursuivi pendant toute la collecte de données.

En tout, on a mené 42 entrevues dans toutes les provinces et les territoires; le Québec, l'Île-du-Prince-Édouard et le Nouveau-Brunswick ont été consultés, mais ont choisi, en fin de compte, de ne pas participer. Voici le nombre d'entrevues menées dans chaque ressort : Territoires du Nord-Ouest (3); Yukon (4); Nunavut (3); Colombie-Britannique (8); Alberta (4); Saskatchewan (3); Manitoba (7); Ontario (5); Nouvelle-Écosse (1) et Terre-Neuve (4). En outre, plusieurs répondants ont indiqué qu'ils avaient consulté au moins un collègue avant l'entrevue, ce qui signifie que celle-ci peut refléter les perceptions et les opinions de plus d'une personne.

3.1 Définitions

  • « rurale » s'entend de toute région à faible densité de population - selon Statistique Canada, cela signifie moins de 1 000 résidents par kilomètre carré;
  • « isolée » s'entend de toute région considérablement éloignée du lieu où les services de justice pénale sont situés; les adolescents et les familles qui résident dans ces régions doivent parcourir de grandes distances pour avoir accès à ces services. La taille des collectivités et l'isolement dans lequel elles vivent (mesuré par la distance qui les sépare des centres urbains et des autres collectivités) peuvent varier grandement : il est donc important de se rappeler qu'il n'y a pas de modèle unique.

3.2 Présentation du présent rapport

On s'entendait généralement sur un grand nombre de réponses, aussi les résultats de l'enquête sont présentés en fonction de la question soulevée et non de la province ou du territoire en cause. Il est toutefois nécessaire d'apporter des précisions additionnelles et d'élaborer davantage dans le cas de certaines questions; on trouvera donc dans la section pertinente trois sous-sections ayant trait aux régions rurales, aux régions isolées et aux collectivités autochtones. Dans la dernière section du rapport, on fait état de solutions possibles et on présente certaines innovations qui ont vu le jour en réponse aux obstacles à surmonter et aux défis à relever lorsqu'il faut offrir des services de justice aux adolescents dans les collectivités rurales et isolées.

On trouvera à l'Annexe A les questions posées au cours de l'entrevue.

Date de modification :