Les crimes et les mauvais traitements envers les aînés : recherche bibliographique concernant surtout le Canada

2. OBJECTIFS

Globalement, le présent rapport visait à résumer de façon critique la documentation et les données scientifiques disponibles au sujet des mauvais traitements envers les aînés, notamment en ce qui concerne la situation au Canada.

Plus précisément, les objectifs du rapport étaient les suivants :

  1. Examiner et commenter les données canadiennes disponibles au sujet des aînés victimes d'actes criminels. Dans cette première partie, les rapports et données de recherche ont été résumés de manière à englober les principales sources d'information et conclusions disponibles au Canada. Les questions examinées dans ce volet comprenaient l'incidence et la prévalence de la victimisation, les types de crimes commis à l'endroit des aînés et le signalement de ceux-ci, les lésions corporelles subies par les personnes âgées, la relation entre les auteurs des crimes et leurs victimes, les caractéristiques de ces personnes et les opinions des aînés au sujet de leur propre sécurité.
  2. Examiner et commenter les données et les recherches qui existent au sujet des aînés qui sont ciblés comme victimes d'actes criminels au Canada et ailleurs. Dans cette section, les auteurs ont passé en revue et commenté les facteurs menant à la perpétration des crimes auxquels les aînés sont particulièrement exposés ainsi que les données au sujet des types de crimes et de contrevenants.
  3. Examiner et commenter les failles touchant les données canadiennes existantes et proposer des recherches à mener pour combler ces lacunes. Compte tenu des deux points susmentionnés, l'objectif était de mieux connaître les lacunes dans notre compréhension des crimes commis contre des aînés, notamment les crimes auxquels elles sont particulièrement exposées.
  4. Évaluer brièvement les définitions actuelles des mauvais traitements envers les aînés. À l'heure actuelle, la définition la plus largement adoptée est celle de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui définit les mauvais traitements envers les aînés comme « un acte unique ou répété, ou l'absence de mesures appropriées, qui se produisent dans toute relation au sein de laquelle le sentiment de confiance attendu est source de préjudice ou de détresse pour la personne âgée » (Organisation mondiale de la santé, 2009). À l'heure actuelle, certains crimes importants ciblant les aînés ne semblent pas être visés par la définition de l'OMS. Il se pourrait aussi que cette définition soit trop large à certains égards. Dans la dernière partie du présent rapport, les auteurs commentent certaines limites de la définition de l'OMS.
Date de modification :