La violence est inacceptable peu importe la culture : Premières Nations et Métis du Canada

On peut mettre fin à la violence familiale

Rappelez-vous :

  • chercher de l'aide n'est pas un signe de faiblesse — décider d'arrêter le cycle des mauvais traitements et de la violence est plutôt un signe de force;
  • le fait de se sentir isolé ou honteux ou d'avoir peur de parler de ce qui vous arrive fait partie de la violence que vous subissez;
  • des gens autour de vous vous disent peut-être de vous taire pour le bien de la famille, ou que la violence est normale dans les familles. Ils vous disent peut-être même que la violence est de votre faute. Ce n'est pas vrai!

On peut mettre fin à la violence familiale une étape à la fois. De nombreuses personnes ont trouvé des façons de faire en sorte qu'elles et leurs enfants vivent plus heureux.

La présente brochure est un point de départ. Elle répond à certaines de vos questions et renferme des témoignages de femmes et d'hommes des Premières Nations ou Métis qui ont vécu de la violence et qui y ont échappé afin d'améliorer leur vie. Leurs histoires pourraient vous aider à trouver votre propre voie.

Vous n'êtes pas seul!

Vous pouvez aimer sans souffrir!

Votre vie peut être différente!

Date de modification :