La violence est inacceptable peu importe la culture : Premières Nations et Métis du Canada

Qu'est-ce qui arrive à mes enfants?

« Sur le plan émotif, la situation est infernale pour les enfants, qui n'ont pas la capacité d'y faire face. Les enfants se demandent s'ils sont responsables de la situation; ils se trouvent coincés entre les deux. »

(tiré du rapport Les femmes autochtones et la violence familiale, Canada, Centre national d'information sur la violence dans la famille, Ottawa, Agence de la santé publique du Canada, 2008.).

Vous devez faire passer les besoins de vos enfants en premier. Votre exemple peut leur permettre d'apprendre comment rompre le cycle des mauvais traitements et de la violence s'ils vivent une relation de violence plus tard.

Les enfants jouent un rôle essentiel pour que le cycle soit rompu. Ils sont blessés lorsqu'ils vous voient ou vous entendent être maltraité. Cela peut changer ce qu'ils pensent de vous et de votre conjoint et aussi d'eux mêmes. Et en voyant agir la personne qui vous maltraite, ils peuvent apprendre qu'ils n'ont pas besoin de vous respecter.

Les enfants savent que vous êtes maltraité, même si vous espérez qu'ils ne le remarquent pas.

De quelle façon les enfants souffrent-ils?

Les difficultés que peuvent éprouver les enfants qui vivent dans un climat de violence familiale sont souvent cachées. Les enfants témoins de violence peuvent développer de graves problèmes de santé. Ils peuvent devenir violents envers eux mêmes et envers les autres. Ils peuvent aussi apprendre à supporter la violence dont ils sont victimes parce qu'ils se sont habitués à la violence en observant la relation que vous entreteniez avec votre conjoint.

Bon nombre d'enfants sont mal dans leur peau, ne s'aiment pas, sont incapables d'écouter en classe et commettent des actes dommageables comme détruire des biens, intimider les autres et se causer du tort à eux mêmes. Certains enfants peuvent éviter de se trouver à la maison, consommer des drogues, des solvants ou de l'alcool; ils peuvent se mutiler ou tenter de se suicider (ou le faire). Ils peuvent avoir des difficultés relationnelles parce qu'ils grandissent en croyant qu'il est normal que des personnes qui s'« aiment » s'en prennent l'une à l'autre. Ils peuvent aussi avoir des problèmes de santé physique ou mentale durables.

Les enfants souffrent souvent en silence. Certains essaient de se rendre invisibles, d'autres s'efforcent d'être très sages.

« Quand ils habitent dans ce milieu, les enfants ne voient que ça, ils ne vivent que ça. Pour eux, c'est normal... Ça les empêche de vivre leur enfance. »

(tiré du rapport Les femmes autochtones et la violence familiale, Canada, Centre national d'information sur la violence dans la famille, Ottawa, Agence de la santé publique du Canada, 2008.).

Lorsque vous êtes maltraité, il est plus difficile de prendre soin de vos enfants. Vous êtes probablement tellement épuisé qu'il vous semble impossible de leur donner ce dont ils ont besoin.

Encouragez vos enfants à sortir et à passer du temps avec un membre de la famille, un Aîné ou un ami de confiance qui pourra les aider pendant que vous faites les changements nécessaires dans votre vie.

Si vos enfants sont aussi victimes de violence, cherchez de l'aide pour eux immédiatement. La violence faite aux enfants est illégale. Si vous êtes victime de violence et avez des enfants à la maison, la loi vous oblige et oblige toute autre personne qui le sait à communiquer avec les autorités de protection de l'enfance.

Les enfants doivent être protégés contre les mauvais traitements et la violence!

Date de modification :